Simone & Simone, pour comprendre le féminisme

Il y a peu, une amie m’a dit : “Moi je ne me considère pas féministe”.

Déconcertée, je me suis demandée comment une jeune femme de mon âge, à notre époque, en France, pouvait ne pas l’être ; comment une jeune femme pouvait vouloir autre chose que l’égalité des sexes.

En creusant la discussion, nous nous sommes aperçues que la divergence était purement sémantique : pour elle, le terme féminisme impliquait une mise en avant de la femme, et non de l’égalité. Un terme plus juste aurait été humanisme.

Pas de bol, c’est déjà pris.

Et pourtant cette conversation m’a mis la puce à l’oreille sur ce qui était problématique dans ce mouvement ô combien nécessaire.

Le féminisme, un mouvement trop souvent incompris

Le féminisme est encore perçu par beaucoup comme un mouvement de haine, agressif et excessif. On entend souvent que :

“Les féministes détestent les hommes, veulent les émasculer.”
“Les féministes sont hystériques, frustrées, mal baisées.”
“Le féminisme est un mouvement exclusivement de femmes, réservé aux femmes.”

Stop, on s’arrête là.

Le féminisme, c’est une seule et même chose : la revendication de l’égalité des sexes.

C’est aussi simple que ça.

Comme dans tout mouvement de grande ampleur, les points de vue divergent, les positionnements varient. Soit. En revanche, le point de départ reste le même — et malgré ce que certains disent, il y a encore du travail à faire.

Les inégalités restent bien présentes, et la principale barrière à franchir est de changer les mentalités. Voici quelques chiffres en France, pour donner du contexte :

  • Les inégalités salariales persistent : selon l’INSEE, le salaire mensuel net moyen des femmes est de 19,0% inférieur à celui des hommes.
  • Le congé maternité est de 16 semaines, tandis que le congé paternité est de 11 jours (seuls 71% le prennent).
  • 72% des tâches ménagères sont réalisées par des femmes.
  • Les femmes sont 10 fois plus exposées aux injures à caractère sexiste que les hommes.
  • 1 seule femme est à la tête d’une entreprise du CAC 40.
  • En moyenne, 1 femme décède tous les 3 jours suite à des violences conjugales.
  • 1 femme sur 5 a été victime de violences sexuelles et/ou de harcèlement sexuel au travail.
  • 14,5% des femmes sont victimes de violences sexuelles au cours de leur vie, contre 3,9% des hommes.

Ces chiffres, dramatiques, permettent de mieux comprendre la colère des féministes et l’envie de faire bouger les choses. Mais au-delà des chiffres, il y a les mentalités : blagues macho, éducation genrée, manque de prise au sérieux, mansplaining…

Pour faire bouger les choses, il faut déconstruire ces schémas sociaux, et ça passe par la prise de conscience.

Non, les féministes ne détestent pas les hommes ; iels demandent simplement l’égalité.

Non, les féministes ne sont pas hystériques ; certaines femmes tendent juste à hausser le ton par agacement, face à une énième remarque sexiste ou ton condescendant.

Non, le féminisme n’est pas un mouvement exclusivement réservé aux femmes ; l’égalité bénéficie à tous, et un homme, “un vrai”, peut l’être tout autant.

Le féminisme est un humanisme

Chez Simone & Simone, on considère que le féminisme est un humanisme.

Mouvement culturel et philosophique de la Renaissance, le terme humanisme est pluriel, mais on le perçoit comme ça :

“L’humanisme est une attitude philosophique qui tient l’homme pour la valeur suprême et revendique pour chaque homme la possibilité d’épanouir librement son humanité, ses facultés proprement humaines.”

En d’autres termes, l’humanisme place l’humain, ses valeurs et son épanouissement au centre de ses préoccupations.

Le féminisme met en avant l’égalité femme-homme, les valeurs et l’épanouissement de chacun au centre de ses préoccupations.

Nous sommes convaincues que beaucoup partagent ces idées, sans pour autant mettre les mots dessus.

Pour cela, Simone & Simone

Nous voulons porter un message et ouvrir le dialogue avec bienveillance sur différents sujets comme les inégalités salariales, le consentement, l’intersectionnalité ou encore l’éco-féminisme.

Notre objectif est de sensibiliser les personnes encore peu familières au mouvement en partageant ses revendications au travers d’exemples et de faits, et ainsi permettre au plus grand nombre de comprendre le mouvement.

Simone & Simone, une marque responsable

Au-delà du message féministe que l’on veut faire passer, nous prônons une mode responsable et durable.

Nos vêtements sont faits à 100% en coton biologique et matériaux recyclés, certifiés par des éco-labels garantissant une production responsable (certifié OEKO TEX).

Nous produisons par ailleurs imprimés et broderies au fur et à mesure des commandes pour éviter la surproduction et limiter le gaspillage.

En bref, on essaye autant que possible d’avoir une approche responsable, à notre échelle. Et si vous pensez qu’on peut s’améliorer sur certains points, partagez-le-nous, on adore recevoir vos retours.

En attendant, on vous retrouve ici pour voir nos produits, et pour échanger des idées sur différents sujets liés au féminisme.

Merci et à très vite,

Léa & Mayra, de Simone & Simone

Product designer and traveler. Take a look at some of my work: http://leanathan.com or follow my adventures on Instagram: @leanthn

Get the Medium app

A button that says 'Download on the App Store', and if clicked it will lead you to the iOS App store
A button that says 'Get it on, Google Play', and if clicked it will lead you to the Google Play store